Aux Etats-Unis, Bernie Sanders, Alexandria Ocasio-Cortez et d’autres « démocrates socialistes » font de plus en plus fureur. Nous avons interrogé Tom Trottier, rédacteur de notre journal frère aux Etats-Unis, au sujet du rôle de ces nouveaux porteurs d’espoir à gauche.

Cet article date du 8 juillet. Depuis, Bernie Sanders a officiellement apporté son soutien à la candidature d’Hillary Clinton.

Le 28 juin 2016, Bernie Sanders a rédigé une tribune dans le New York Times intitulée « Les Démocrates doivent se réveiller ». Il y a rappelé les faits suivants : les 62 personnes les plus riches de la planète pos sèdent autant que les 3,6 milliards les plus pauvres ; les 1 % plus que les 99 % ; et le dixième le plus riche de ce 1 % presque autant que les 90% les plus pauvres.

Dans sa campagne pour l’investiture démocrate, Hillary Clinton tente de se présenter comme la championne des droits de femmes. Elle fait appel à la solidarité féminine (« sisterhood ») et à la possibilité de devenir la première Présidente américaine. Bien qu’il y ait effectivement une couche de la jeunesse qui la perçoit comme la candidate la plus progressiste du fait de son genre, beaucoup de jeunes femmes et hommes américains voient clair dans son jeu. Ils la considèrent comme faisant partie d’un establishment qu’ils haïssent de plus en plus.

Le 1er octobre, le shutdown (la fermeture) de plusieurs administrations et services fédéraux a placé le gouvernement américain au bord de la faillite pendant 16 jours, jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé au niveau du Sénat et de la Chambre des représentants sur le vote du budget de l’Etat.

La crise générale du capitalisme trouve son expression dans les violents bouleversements des relations internationales. Toutes sortes de fissures apparaissent dans des institutions qui ont été soigneusement mises sur pied après 1945 dans le but d’assurer la stabilité de l’ordre capitaliste mondial et l’hégémonie des Etats-Unis sur ses « alliés ».

Depuis que George Bush est entré (par effraction) à la Maison Blanche, de nombreux documentaires ont été produits et diffusés qui mettaient l’accent sur le caractère ultra-réactionnaire des dirigeants de la première puissance mondiale. Il semblait donc qu’avec Farheineit 9/11, Michael Moore courrait le risque de faire dans le « déjà-vu ». Il n’en est rien.

« Il est donc manifeste que la bourgeoisie est incapable de remplir plus longtemps son rôle de classe dirigeante et d'imposer à la société, comme loi régulatrice, les conditions d'existence de sa classe. Elle ne peut plus régner, parce qu'elle est incapable d'assurer l'existence de son esclave dans le cadre de son esclavage, parce qu'elle est obligée de le laisser déchoir au point de devoir le nourrir au lieu de se faire nourrir par lui. La société ne peut plus vivre sous sa domination, ce qui revient à dire que l'existence de la bourgeoisie n'est plus compatible avec celle de la société.» (K. Marx - F. Engels, Manifeste du Parti communiste)

Notre revue

Afbeelding kan het volgende bevatten: 6 mensen, lachende mensen, tekst

Facebook