Ce mercredi 20 janvier 2021 a eu lieu l'investiture de Joe Biden faisant, officiellement, de lui le 46e président des Etats-Unis. Il prend alors ses fonctions présidentielles à une heure où le pays traverse une des plus grosses crises économiques et sociales de son histoire.

Aujourd’hui le niveau de vie de la classe ouvrière aux Etats-Unis est au plus bas, le pays s’étant enfoncé lui-même dans une politique libérale entraînant chaque année un peu plus sa population dans la misère. Le pays a depuis atteint d’énormes seuils de pauvreté et une différence de niveau de vie démesurée entre riches et pauvres. La crise du Covid et sa mauvaise gestion de la part de Trump n'ayant fait qu’empirer les choses. D’une manière générale, il ne fut pas le président qui allait sortir le pays de sa misère sociale grandissante.

Trump, le produit d'Obama

Malgré tout ce qui a pu être dit sur Trump, la présidence d’Obama ne fut pas non plus d’une grande aide à l’amélioration du niveau de vie de l’américain moyen. C’est notamment cette déception vis-à-vis du mandat d’Obama et ce ras-le-bol général de la population qui conduisit à la victoire de Trump en 2016 face à Hillary Clinton. On est alors en droit de se demander si l’histoire ne se répétera pas avec Biden. En vérité, nous sommes face à une réalité qui n’est ni plus ni moins voulue par le système américain et la prise de pouvoir de Joe Biden n’y changera absolument rien, le nouveau président suivra l’exemple de ses collègues démocrates en enfonçant toujours un peu plus la population dans la pauvreté.

Sortir de cette misère

Joe Biden n’est pas le président des masses, comme ceux avant lui, il est au service d’une élite et de leurs intérêts. C’est d’ailleurs cette même élite qui a activement participé à son élection. Ce n’est donc aucunement envers le nouveau président que la classe ouvrière doit se tourner pour vaincre dans sa lutte mais ce n’est pas non plus une raison d’attendre patiemment sans rien faire que les 4 ans de présidence de Joe Biden soient passés pour espérer miraculeusement un candidat soucieux de leur sort, non. C’est dès aujourd’hui qu’elle doit lutter afin de sortir de cette spirale infernale dans laquelle les classes dirigeantes les maintiennent depuis déjà beaucoup trop longtemps et ça beaucoup d’Américains l’ont compris et se révoltent contre le système à leur façon. Par exemple, beaucoup ne participèrent pas aux dernières élections ayant eu lieu en 2020.

Vers un parti ouvrier

Tout ceci illustre bien la nécessité de sortir de cette dualité politique représentée par les démocrates et les républicains. A défaut de ne pouvoir compter sur eux pour une possible amélioration du niveau de vie, ce n’est pas sur ces partis qu'il faut compter mais bien sur un parti ouvrier qui représenterait les masses. Si rien n’est fait pour mettre à mal le système, celui-ci ne changera pas. C’est donc aux Américains d’agir dès aujourd’hui, ces mêmes Américains qui ont permis l’accès au pouvoir de Joe Biden, c’est maintenant à eux de mettre à profit leur influence dans un parti qui ne servirait non pas les intérêts des puissants mais à sortir le pays de sa misère sociale.

Notre revue

Rvolution 35 layout page 001

 

Facebook