La FGTB Métal est menacée de division communautaire. La séparation linguistique de la centrale des métallos serait un rude coup porté à l’unité des travailleurs de ce pays. La délégation FGTB-ABVV de Volkswagen qui se trouve à la pointe du combat contre le Pacte de Génération s’oppose à cette division. Lisez et appuyez l’appel.

Cette semaine le secrétariat national de la CMB a pris la décision d’entamer les préparations en vue de la division de notre centrale en deux fédérations, une francophone, l’autre néerlandophone. Les négociations doivent être terminées pour le 31 mars 2006. D’ici là une coprésidence est mise en place comme solution temporaire.

Nous voyons déjà où va nous mener cette structure démente… Il y aura deux points de vue différents dans un dossier d’une importance primordiale pour l’avenir des travailleurs de ce pays.

Au congrès, début 2006, la décision finale sera prise et, par après, chaque groupe linguistique suivra sa propre ligne. Toutes les structures de négociations devront être divisées entre les deux groupes linguistiques, tous les fonds aussi et tous les avoirs de la centrale seront également séparés suivant les deux groupes linguistiques.

Cela ira-t-il mieux après ? Pour nous, certainement pas ! On peut bien s’imaginer comment cela va se vivre dans une entreprise où 3.000 travailleurs francophones travaillent tous les jours avec 3.000 néerlandophones…

Qui sont les victimes de cette décision ? Les ouvriers évidemment. Ceux-ci ne comprennent pas pourquoi il n’est plus possible de travailler ensemble, francophones et néerlandophones

En tant que militants de gauche il nous est impossible de comprendre et d’accepter cette décision.

Nous avons TOUS appris, par la formation, que nous, en tant que classe ouvrière, devons tout faire pour rester unis face à l’arbitraire du Capital.

A l’heure où l’économie mondiale se globalise, nous allons, nous, la centrale la plus combative de la FGTB, nous séparer et nous diviser !

Ce choix n’est pas celui de militants conscients, il est celui de quelques personnes avides de pouvoir qui n’ont qu’un seul intérêt, leur propre personne !

Nous faisons un appel pour que tous en discutent dans les délégations et dans les instances afin de forcer les décideurs de notre centrale à se remettre autour de la table, pour qu’ils trouvent une solution aux litiges, dans un esprit de respect et de compréhension réciproques.

Cet appel est une initiative de la délégation CMB de Volkswagen. Nous travaillons dans une entreprise où près de 6.000 travailleurs, Flamands, Wallons, Bruxellois et immigrés travaillent ensemble. Notre délégation est composée de 24 militants à temps plein qui mènent tous les jours le contre-pouvoir syndical dans l’entreprise.

Et oui, ce n’est pas facile de formuler un point de vue unitaire à partir de toutes ces opinions différentes mais c’est grâce au débat contradictoire que l’on apprend beaucoup sur les personnes et sur le fond de leurs préoccupations. Pour nous, ce creuset de langues, d’idées et de cultures fut toujours source d’enrichissement pour notre boulot syndical.

C’est bien cette démarche d’accepter que l’autre soit différent qui est primordiale. Cela n’est-il pas ce qu’il y a de plus beau dans un processus démocratique? Oui ou non?

Camarades,

Nous vous demandons de faire circuler ce texte et l’envoyer à tous vos contact afin d’engager le débat contre le scission de notre centrale. Envoyez vos réactions à l’adresse émail ci-dessous.

Jan Van der Poorten
Délégué Principal FGTB/ABVV
VOLKSWAGEN BRUSSEL
Tel: +32 2 348.25.75
Fax: +32 2 348.85.65
GSM: +32 495 60.14.42
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notre revue

Facebook