La lutte des travailleurs dure depuis 9 mois maintenant, et a créé des élans de solidarité internationale. Maintenant ils ont besoin d'une campagne de soutien internationale!

Ce matin, vers 5 heures, la police anti-émeute grecque a brisé les piquets de grève des aciéries grecques. La lutte des travailleurs dure depuis 9 mois maintenant, et a créé des élans de solidarité internationale. Les grévistes présents à l'usine ont été tabassés et arrêtés au QG de la police, où ils sont toujours en détention. Il semble qu'ils vont être jugés dans une procédure sommaire pour flagrants délits. A 17h30 ce vendredi 20 juillet, à Aspropyrgos, proche de l'usine, un rassemblement de solidarité est organisé par les partis politiques et les syndicats.

 

Si vous voulez soutenir les grévistes, envoyez un mail (voir proposition ci-dessous) au ministre grec du Travail, M. Vroutsis, à l'adresse suivante en mettant l'adresse de son ministère en copie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

cc : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Re: Defend Greek Steelworks' strikers!

 

Dear Minister,

 

this morning, Greek Riot Police (MAT) have entered by force, hit and arrested in their workplace some reported 10 heroic steelworkers. Defending the workers' rights to live on a decent salary and to resist abusive layoffs cannot be qualified as a crime.

 

I am asking you to take urgent measures to ensure that the Special Police Forces are immediately withdrawn from the factory, the arrested workers are released, and their just demands are granted by compelling the factory owner, Mr Manessis, to respect labour law.

 

With best regards,

Notre revue

Révolution

Facebook