Gabriel Boric, le candidat de Apruebo Dignidad (« Approbation Dignité », gauche) a remporté les élections présidentielles chiliennes avec 56 % des suffrages, soit près d’un million de voix d’avance sur son adversaire d’extrême-droite, Juan Antonio Kast. Cette victoire a été acquise par une mobilisation accrue dans les quartiers ouvriers, entre les deux tours. La participation y a augmenté en moyenne de 10 %, contre seulement 4 % dans les quartiers riches.

Vous pouvez lire l’article original en espagnol ici : https://www.marxist.com/un-golpe-a-pinera-y-el-regimen.htm

Une majorité écrasante de 78% a voté « J’approuve » lors du référendum sur le changement de la constitution chilienne. Seuls 22% ont voté pour garder la constitution datant de l’époque de la dictature. La classe ouvrière célèbre cette victoire, et la considère comme la sienne.

Le Chili, comme le Mexique il y a un an, semblait être le pays le plus stable de l’Amérique latine. Mais cela, c’est du passé. Après les mobilisations des étudiants, il y a un an et demi, la classe ouvrière chilienne a fait irruption sur la scène politique en exigeant de meilleures conditions de vie et de travail.

Notre revue


 

  Révolution 41 layout page 001

Facebook