Le 14 octobre dernier, neuf militants catalans ont été condamnés par la Cour Suprême espagnole à des peines allant de neuf à treize ans de prison ferme. Leur crime ? Avoir organisé le référendum d’octobre 2017 sur l’indépendance de la Catalogne. Ce verdict inique a immédiatement enflammé la région.

Le Congrès Mondial de la TMI, qui s’est réuni en Italie fin juillet, a voté à l’unanimité une résolution exigeant la libération des prisonniers politiques catalans emprisonnés pour leur rôle dans l’organisation du référendum d’indépendance du premier octobre 2017.

Notre revue

Afbeelding kan het volgende bevatten: 6 mensen, lachende mensen, tekst

Facebook