Le gouvernement illégitime de Dina Boluarte au Pérou a déclaré l'état d'urgence dans plusieurs régions et un couvre-feu à Puno, face aux protestations continues contre le coup d'État.


Il a également procédé à l'arrestation de 14 militants syndicaux et sociaux de premier plan au cours des dernières heures, parmi lesquels le secrétaire général du syndicat CGTP de la région de San Martin, Henry Mena (sur la photo), ainsi que le président et 7 dirigeants du Front de défense du peuple d'Ayacucho, et a tenté de criminaliser l'ensemble du mouvement en l'accusant de « terrorisme », de « liens avec le trafic de drogue » et « d' avoir reçu des armes de Bolivie ».


La répression brutale de l'État a déjà fait au moins 48 morts, tués par l'armée et la police sur ordre du « président » illégitime Boluarte depuis le coup d'État contre le président Castillo le 7 décembre.


La principale confédération syndicale du pays, la CGTP, ainsi que d'autres organisations, ont appelé à une grève générale pour le 19 janvier, et des manifestants de tout le pays se rassemblent dans la capitale, Lima, pour une nouvelle "marche des 4 suyos" comme celle qui a renversé Fujimori en 2000.


Nous appelons les organisations syndicales, de jeunesse et d'étudiants du monde entier à adopter des résolutions, à organiser des piquets et des manifestations publiques pour condamner cette attaque contre les droits démocratiques, exiger la libération immédiate des dirigeants sociaux et syndicaux détenus et répudier le gouvernement putschiste de Dina Boluarte.

 

N’hésitez pas à diffuser cet appel.

Notre revue

 
 

 Révolution 43 layout 1 page 001

Facebook