Le dimanche 10 novembre à 16:50, le président Evo Morales annonce sa démission, aboutissement d’un coup d’Etat qui se déroulait depuis plusieurs jours. Parmi les derniers actes, on trouve : des révoltes politiques, des snipers tirant contre des mineurs de fond, la mutinerie de la police, un rapport de l’OEAi remettant en cause la validité des élections, et finalement, l’armée « suggérant » à Evo Morales de démissionner.

Le 10 novembre à 16h50, le président bolivien Evo Morales a annoncé sa démission. Ce fut le dernier acte d’un coup d’Etat qui se préparait depuis un certain temps.

Notre revue

Rvolution 32 layout 01

Facebook