Nous avons reçu ce bref rapport sur la lutte politique qui se déroule dans la section de Moscou du Komsomol (l’organisation de jeunesse du Parti Communiste de la Fédération de Russie) sur la question de la guerre en Ukraine. Les partisans de la TMI viennent d’être exclus du Komsomol en même temps que d’autres militants, à cause de leur opposition à la ligne officielle nationaliste de la direction du parti.

Le 24 février, le Parti Communiste de la Fédération de Russie (PCFR), par la voix de sa direction, a voté pour la reconnaissance des Républiques populaires de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL), et a apporté son soutien à la décision de Vladimir Poutine de lancer une soi-disant « opération militaire spéciale » – c’est-à-dire en fait l’invasion de l’Ukraine.

Comme on pouvait s’y attendre, des groupes opposés à la « ligne générale » ont commencé à se faire entendre dans le parti communiste, « principal parti d’opposition dans le pays ». La direction du parti a tenté d’empêcher les discussions internes sur cette question. Certains militants ont même été traités de « fascistes » et de « traîtres à la nation » pour avoir donné leur avis.

Dans la section de Moscou du Komsomol, de nombreuses voix se sont élevées contre la position officielle de la direction. Celle-ci a commencé par faire des concessions : le Komsomol a publié une déclaration officielle légèrement moins nationaliste que celle adoptée par le PCFR dans son ensemble… mais cette déclaration a ensuite été retirée.

La direction du Komsomol de Moscou a officiellement décidé d’organiser une discussion pour élaborer une position sur cette question. Mais les représentants de l’« opposition », y compris des partisans de la Tendance Marxiste (la section russe de la TMI), n’ont volontairement pas été informés de cette discussion et n’ont pas été invités.

Le 16 mars, une réunion s’est tenue pour préparer la conférence organisationnelle du Komsomol de Moscou. La question de la position du parti sur la guerre en Ukraine n’était pas à l’ordre du jour. Une discussion a néanmoins eu lieu en coulisses entre les membres du bureau dirigeant, qui ont décidé d’exclure tous les membres du Komsomol qui soutiennent la Tendance Marxiste.

Cette décision n’a été annoncée que le 19 mars, soit le soir précédant l’ouverture de la conférence. Des membres de la direction de la section Komsomol de Moscou, notamment Daria Bagina, Ivan Guselnikov et Maxim Petukhov, ont personnellement empêché les « délégués exclus » de rentrer dans la salle pour participer au Congrès. Comme l’a résumé l’ancien président de la commission de contrôle du Komsomol de Moscou, cette décision d’exclusion était tout à fait contraire aux statuts de l’organisation.

Suite à cette manœuvre scandaleuse, les membres de la Tendance Marxiste et une partie des adhérents du Komsomol ont pris la parole pour annoncer qu’ils quittaient la conférence, pour protester contre le comportement de la direction.

Notre revue


 

  Révolution 41 layout page 001

Facebook