En Grèce le rappeur antifasciste de 34 ans, Pavlos Fyssas a été poignardé à mort par un membre de l’organisation fasciste Aube Dorée. Les derniers jours des attaques violentes de la part de membre d’Aube Dorée ont visé des rivaux politiques et des militants communistes. Nous publions l’appel de la Tendance Communiste de SYRIZA. 

Unifions partout les groupes antifascistes – Pour une autodéfense antifasciste unifiée et centralisée

Les fascistes ont tué un militant de gauche. Les paroles de colère et d’indignations sont insuffisantes. L’heure est à l’action antifasciste de masse. (…) Partout nous devons mettre sur pied des groupes d’autodéfense antifasciste, une milice antifasciste unifiée et centralisée. 

L’assassinat du militant antifasciste de 34 ans, Pavlos Fyssas par un membre du groupe néonazi Aube Dorée mardi soir à Amfiali est un crime politique horrible. C’est aussi un signal d’alerte qui doit pousser le mouvement ouvrier et la gauche à se mobiliser. Après les attaques violentes la semaine passée contre des militants communiste à Perama, cet assassinat prouve qu’Aube Dorée est une bande d’assassins fascistes au service du grand capital. Leur objectif n’est pas seulement de terroriser les militants du mouvement ouvrier et de la gauche mais aussi de les éliminer physiquement.

Confronté à l’escalade des activités assassines des fascistes il n’y a qu’une réponse possible : l’action antifasciste massive, unie, organisée et efficace. Toutes les organisations et tous les militants du mouvement ouvrier et de la gauche sont une cible potentielle. La tâche la plus urgente aujourd’hui consiste à protéger les syndicats, les partis ouvriers, toutes les organisations et tendances de la gauche contre cette violence fasciste.

Nous ne pouvons avoir aucune illusion dans le rôle de l’état bourgeois, ses forces de maintien de l’ordre et de sa justice. Historiquement – et c’est certainement le cas d’Aube Dorée – il est clair que la police non seulement ne poursuit pas les fascistes, mais les finance, les organise et les fournit aussi en armes pour se protéger. 

Pour notre défense, pour protéger le mouvement ouvrier de cette violence fasciste, le mouvement ne peut compter que sur ses propres forces et ses propres organisations.

Invoquer la ‘démocratie’ et les institutions d’état, qui forment la façade de la violence organisée et réactionnaire de la classe dirigeante, n’a comme seul résultat que de désorienter le mouvement et de donner plus de confiance aux fascistes. 

Aujourd’hui il est temps d’agir et pour que cette action soit efficace il faut la coordination et l’unité de tous les travailleurs et des organisations de gauche. 

Afin de donner une réponse décisive et efficace à la violence fasciste, la Tendance Communiste de SYRIZA fait les propositions suivantes:

  • Un front uni des syndicats, de SYRIZA, du KKE et les autres organisations de gauche et antifascistes autour d’un programme concret d’action de masse, pour l’autodéfense antifasciste et pour combattre la violence fasciste.
  • La mise sur pied de groupes d’autodéfense antifasciste dans les quartiers, les lieux de travail, écoles de toutes les organisations du mouvement ouvrier, de la jeunesse et de la gauche.
  • L’organisation d’une milice antifasciste centralisée composée des groupes d’autodéfense antifasciste dont la tâche consisterait à protéger et à défendre nationalement les mobilisations du mouvement ouvrier et des jeunes contre les attaques des fascistes et contre la répression de l’état. 

Notre revue

Révolution 33 layout1 page 001

Facebook