Le 20 août 1940, à Mexico, un agent de Staline assassinait lâchement Léon Trotsky. A l’époque, ce dernier travaillait justement à la rédaction d’une biographie de Staline. Dans les décennies qui suivirent, toutes les éditions de ce chef d’œuvre inachevé furent très insatisfaisantes. Mais en 2016, au terme de dix années de travail, la Tendance Marxiste Internationale (TMI) a publié – d’abord en anglais – la version de Staline la plus complète et, sans doute, la plus proche des intentions de son auteur.

Les éditions Syllepse viennent de publier en français cette version établie par la TMI. Vous pouvez nous la commander par courriel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) au prix de promotion de 26 euros (30 euros dans les librairies). Vous pouvez aussi vous la procurer, lors de la présentation, le vendredi 10 décembre prochain au Sacco&Vanzetti, Chaussée de Forest, 54 à 1060 Saint-Gilles à 19h.

Chef de la bureaucratie soviétique

Comment Staline, qui fut d’abord un révolutionnaire, est-il devenu le tyran que l’on sait ? Certains éléments de sa vie personnelle, à commencer par son enfance, peuvent expliquer ses tendances à la cruauté et au sadisme. Mais cela ne suffit pas. Tous les enfants battus ne deviennent pas des dictateurs. Pour qu’une telle transformation se produise, il faut un contexte historique exceptionnel – en l’occurrence, le reflux du mouvement révolutionnaire après la révolution russe de 1917.

L’épuisement des masses et l’isolement de cette révolution, dans un contexte de pauvreté et d’arriération extrêmes, déterminèrent la formation d’une bureaucratie privilégiée. Or celle-ci avait besoin d’un dirigeant pour légitimer sa domination et défendre ses intérêts. Elle le trouva en Joseph Djougachvili, alias Staline. Comme l’explique Trotsky, une phase contre-révolutionnaire requiert des conformistes et des opportunistes, des esprits étroits, à leur aise dans un contexte de démoralisation. Staline était le candidat idéal de la bureaucratie soviétique. Ses aptitudes, bien réelles au demeurant – volonté de fer, grand talent pour manipuler, manœuvrer et intriguer – lui permirent de surclasser tous ses concurrents.

Trotsky suit pas à pas l’évolution de Staline, depuis son enfance jusqu’au sommet du pouvoir. Le résultat est magistral. Comme les derniers écrits de Marx, Engels et Lénine, les derniers écrits de Trotsky sont d’une qualité exceptionnelle. Ils sont le fruit d’un esprit mature et riche de l’expérience de toute une vie.

La nouvelle édition

Personne ne pourra jamais prétendre publier la version définitive de Staline. Mais la TMI peut affirmer avoir établi la version la plus complète et la plus fidèle aux idées de son auteur. En effet, les précédentes éditions comportaient deux types de défauts : 1) elles avaient exclu une grande quantité du matériel rédigé par Trotsky, que nous avons intégré à notre version ; 2) elles comportaient des « insertions » rédigées par le traducteur qui, trop souvent, étaient en contradiction avec les idées de Trotsky. Nous avons écarté la plupart de ces passages.

Notre version contient environ 30 % de texte en plus que les précédentes. Aux éditions Syllepse, le livre compte 1005 pages, annexes comprises.

Notre revue

Révolution 39 layout 2 page 001
 

 

Facebook