Ces deux dernières années, les élèves et les enseignants ont été les victimes de la gestion catastrophique de la crise sanitaire dans les écoles. Que ce soit lors des cours en ligne ou en présentiel avec des masques et des salles de classe froides, l’impossible a été demandé aux élèves et aux enseignants.

Nous sommes tous censés fournir une performance individuelle « normale », mais comment fournir une performance « normale » lorsqu’une pandémie mondiale créée une situation anormale ?

Comment travailler lorsqu’on n’a pas de chambre à soi ou de bureau ? Comment suivre un cours quand on n’a pas le matériel informatique nécessaire ?

Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’à la longue liste des victimes de la gestion catastrophique du covid par les différents gouvernements est venue se rajouter la santé mentale des élèves !

Il aurait fallu financer massivement le système éducatif pour recruter du personnel et exproprier les bâtiments vides pour permettre à chaque élève d’avoir un lieu de travail décent et protégé. Mais rien n’a été fait ! Il semblerait que pour nos gouvernements la santé mentale et l’éducation des élèves n’importent pas !

Cependant, la crise n’a pas été dure pour tout le monde : les plus riches se sont enrichis sur le malheur de la majorité de la population ! En 2021, les dividendes au niveau mondial ont atteint des nouveaux records !

Mais comment expliquer que d’un côté il n’y a pas d’argent pour les écoles et les hôpitaux alors que d’un autre côté certains encaissent des profits monstrueux ? La réponse : le capitalisme !

Les syndicats des profs appellent à un rassemblement le 10 février devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles afin d’exprimer leur opposition à la gestion catastrophique de la pandémie, le blocage des négociations salariales par le gouvernement et les pouvoirs organisateurs et les nouvelles réformes liées au Pacte pour un Enseignement d’Excellence.

La solidarité est notre force ! Des mauvaises conditions de vie et de travail pour les enseignants ne peuvent qu’aboutir à des mauvaises conditions d’études pour les élèves. Les élèves doivent soutenir la mobilisation des professeurs en appelant à une grève scolaire !

Tous ceux qui veulent contribuer à faire d'une grève un succès peuvent se regrouper en comité de grève, mobiliser et convaincre ensemble. Des assemblées générales peuvent être organisées dans les écoles, qui pourraient prendre une décision de grève démocratique. Il faut aussi des contacts avec les enseignants, leurs organisations et leurs syndicats. Nous devons sortir de nos écoles et descendre dans la rue ! Il faut un mouvement national avec de grandes manifestations dans toutes les villes !

  • Pour un financement complet du système éducatif, de l'argent pour l'éducation plutôt que pour les capitalistes !
  • Pour une journée nationale de grève des élèves et des enseignants le 10 février !
  • Organisons des comités de grève et manifestations dans tout le pays !
  • Aucune confiance dans ce gouvernement des riches, fin au capitalisme !

 

Si tu souhaites toi aussi lutter pour ce programme et devenir actif dans ton école, contacte-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur FB @revolutionsocialiste

Notre revue

 
 

 Rvolution 42 layout page 001

Facebook