Une fois la vague de froid sibérien fini, c'est le moment de faire le bilan. Ce n'est pas la première fois qu’un tel phénomène frappe le continent, et ce n’est probablement pas la dernière. Pourtant, après quelques heures de froid, en Belgique et un peu partout en Europe, des campagnes médiatiques "de solidarité" avaient été lancées.
Très en vogue depuis quelques années, ces appels "à l'aide" constituent surtout un bon alibi pour les pouvoirs publics. Des alibis qui permettent d’éviter de soulever le véritable problème, à savoir l’incapacité des autorités publiques à répondre aux besoins d’une importante couche de la population.
 
A Bruxelles, la soi-disant capitale de l'Europe qui connaît un taux de chômage avoisinant les 20%, un enfant sur quatre vit dans un foyer considéré comme pauvre. On pourrait prendre n'importe quelle grande ville Européenne......... La "vague de froid" est présentée comme un épisode extraordinaire. Pourtant, il existe un lien direct entre ce que vivent les couches les plus pauvres de la population et les attaques menées contre les différents services sociaux. Les privatisations et les coupes budgétaires, imposées au peuple pour réduire la dette publique, débouchent sur des situations catastrophiques.
 
Dans toute l’Europe, une vague de froid meurtrière sévissait.
 
Le bilan humain et matériel de cette vague de froid qui a duré aux environs de deux semaines est lourd. En effet, on estime que plus de 650 personnes ont trouvé la mort.
 
Au moins 150 personnes sont mortes de froid en Ukraine depuis le 27 janvier. Le nombre des décès par hypothermie en Pologne s'élève à plus de  75, avec six morts de plus en 24 heures [les deux jours les plus froids] selon la police.
La plupart de ces morts de froid étaient des personnes sans-abri. Autre conséquence de cette vague de froid, les incendies et asphyxies par C02 ont déjà fait de nombreuses victimes, dont 23 morts en Lituanie, 10 en Lettonie et un en Estonie.
 
En République tchèque, en Slovaquie ou Slovénie il y a eu des dizaines de morts. Pourtant ce ne sont pas les pays les plus pauvres de la région.
 
En Roumanie où le bilan officiel s'établissait à 45 morts, les écoles de Bucarest et de onze départements étaient fermées en raison du froid et de la neige. De nombreux trains ont été annulés et la circulation a été totalement interrompue sur une quarantaine de routes nationales. En Bulgarie (ou 21 morts ont été dénombrés depuis la fin du mois janvier), outre huit décès liés à des inondations lundi 6 février, des tempêtes de neige se sont de nouveau abattues mardi sur le pays.
 
Les effets de la crise du capitalisme, qui frappe durement l’Europe de l'Est depuis 2008, commencent également à faire des dégâts dans les pays capitalistes les plus développés. Le démantèlement des systèmes de protection sociale force les médias publics à lancer des appels à la charité. Nous voilà revenus au XVIII siècle, comptant sur quelques bonnes âmes pour aider ceux qui sont dans le besoin.

En Belgique la campagne de "solidarité" de la RTBF était particulièrement dégoutant, apparemment les gens découvrent que ses voisins ne peuvent pas payer le mazout, qu'on a des sans-abri dans nos gares... Grâce aux médias on est mieux informé sans doute. Heuresement que la RTBF est finance par l'argent public !
 
Cette "vague de froid" met en lumière les vrais effets de la soi-disant "rigueur" défendue par les gouvernements et les associations patronales. Elle montre aussi l'incapacité du système capitaliste à garantir le minimum de dignité à l'ensemble de la population.
 
La seule réponse à cette "crise humanitaire" est un plan d'investissement massif pour la construction de logements sociaux à bas prix pour les jeunes et les travailleurs. La construction de milliers de logements pour les demandeurs d'asile et autres groupes
sociaux dans le besoin - est également une nécessité.

Les syndicats et les organisations de la classe ouvrière doivent mettre ces revendications dans leurs programmes s'ils veulent vraiment lutter contre la crise et ses effets. Seulement un programme pareil pourrait résoudre les problèmes de vagues de froid.


Notre revue

Facebook