Lisez le tract que nous allons diffuser lors de la grande manifestation syndicale du 20 juin

Face à la hausse des prix, les patrons et le gouvernement veulent nous faire croire que nous sommes tous dans le même bateau. Rien n’est plus loin de la réalité comme le montrent ces chiffres :

* Les marges bénéficiaires des entreprises n’ont jamais été aussi élevées. + 47% en 2021 !

* Plus de la moitié des sociétés cotées en bourse ont versé une dividende aux actionnaires d’un total de 8,1 milliards d’euros en 2021 !

* Les PDG des sociétés cotées en bourse ont vu leur salaire augmenter de 14,4 %

* Jamais autant d'argent n'est passé des riches aux paradis fiscaux : 266 milliards d'euros. En un an !

* Le gouvernement préfère augmenter les dépenses militaires que d’investir dans la santé et le social

Les travailleurs trinquent - Par contre 1 travailleur sur 4 ne parvient pas à payer ses factures. Des travailleurs doivent dormir sur leur lieu de travail ou sont forcés de se mettre en congé de maladie pour éviter de payer le plein d’essence. A la fin de notre salaire, ou de notre allocation il reste un bout de plus en plus grand du mois… Les mesures du gouvernement Vivaldi pour alléger la facture sont largement insuffisantes et tardives. Maintenant le patronat veut encore chipoter à notre index. Nous ne pouvons l’admettre. Il faut des mesures plus conséquentes pour contrer la hausse du coût de la vie.

Les prix doivent être bloqués tout de suite. Tout d’abord les prix de l’énergie et des produits de première nécessité. Pour que nos salaires augmentent il faut faire sauter la loi de 1996. Il faut aussi exproprier les capitalistes de l'énergie et en créer une entreprise publique de l'énergie. Ce n'est qu'alors que les centrales électriques et les réseaux de distribution pourront servir le bien commun.

Pour un syndicalisme de lutte des classes - Avec l’inflation galopante, s’annonce aussi le ralentissement de l’économie, voir une récession. Des fermetures d’entreprises et des pertes d’emploi vont bientôt nous tomber dessus. Pour y faire face, il faut des syndicats forts. La force de nos syndicats réside non dans le talent des négociateurs mais de leur disposition à mobiliser les travailleurs dans la lutte. Il est temps de ne plus s’accrocher à la planche vermoulue de la concertation sociale mais de s’engager résolument dans la voie de la lutte des classes. Seule la mobilisation bien préparée dans les entreprises et les quartiers populaires, avec des assemblées générales et un plan d’action en crescendo vers une grève générale peut retourner la situation.

Pour la révolution socialiste - Le capitalisme nous mène de la pandémie à la crise et à la guerre. Aussi longtemps que ce système basé sur la course folle au profit et à la marchandisation de la nature et de l’humain reste en place il n’y aura pas d’avenir pour les travailleurs. C’est pour cela que nous voulons renverser ce système avec une révolution socialiste.

* Pour un retour à un vrai index. Non à l’index santé.

* Pour le blocage des prix et une augmentation des salaires.

* Pour la réduction permanente de la TVA sur l’énergie à 6%

* Pour la nationalisation du secteur énergétique sous le contrôle démocratique des travailleurs.

* Pour une économie planifiée au service des intérêts sociaux et écologique

* A bas le capitalisme, pour une révolution socialiste

* Rejoignez Révolution, la section belge de la Tendance Marxiste Internationale

Notre revue

 
 

 Rvolution 42 layout page 001

Facebook