L’augmentation du prix de l’énergie et l’inflation généralisée poussent les loyers des kots étudiants à la hausse. Les premiers effets se font déjà sentir: plusieurs étudiants néo louvanistes dont les charges ne sont pas comprises dans leurs loyers ont fait part sur les réseaux sociaux d’une augmentation de leurs charges, La VUB (une université bruxelloise néerlandophone) a augmenté la grille des loyers des logements étudiants qu’elle loue1 d’au moins 50€ … Et ceci, alors que la VUB a fait des marges bénéficiaires de plus de 10 millions en 2021 et de plus de 40 millions en 20202.

La situation est semblable dans d’autres universités belges. L’UClouvain a fait plus de 33 millions de bénéfices en 2020, or les revenus locatifs de ses 4500 kots étudiants s’élevaient à 19 millions d’euros3.

L’augmentation des loyers des kots étudiants par les universités montre qu’elles agissent comme n’importe quel autre propriétaire capitaliste : elles recherchent non pas de bonnes conditions de vie et d’études pour les étudiants et un accès aux études, mais fonctionnent pour le profit !

Les loyers représentent une des plus grandes dépenses des étudiants, et sont donc, à ce titre, un enjeu central de la précarité étudiante. Le mouvement étudiant doit donc se mobiliser à ce sujet.

Les étudiants britanniques ont montré l’exemple l’année passée lorsque plusieurs milliers d’entre eux ont organisé un mouvement de grèves de loyers étudiants dans 45 universités présentes dans tout le pays. L'idée d'une grève des loyers est de ne pas payer aux propriétaires ou à l'université, afin de réduire les frais de logement, de recevoir une compensation ou d'améliorer le niveau de vie. Il s'agit de la plus grande vague de grèves des loyers étudiants jamais enregistrée, ce qui reflète la crise profonde que nous traversons et l'état d'esprit radical qui existe au sein de la jeunesse.

Le mouvement étudiant belge aurait tout intérêt à apprendre de cette expérience britannique.

En Belgique aussi, il y a quelques semaines, des étudiants de l’ULB et de la VUB se sont mobilisés pour la baisse des loyers.

Quelles revendications contre la précarité étudiante ?

  • La baisse des loyers des kots.
  • Ouverture des livres de comptes des universités : on doit pouvoir voir où va l’argent !
  • Pour une éducation gratuite : pas de minerval, pour un salaire étudiant.
  • Pour une université démocratique. Les étudiants et le personnel universitaire doivent avoir un contrôle sur les décisions financières de l’université.

 

1 Journal étudiant de la VUB : https://demoeial.be/2022/03/31/studentenraad-keurt-verhoging-huurprijzen-goed

2 Un tweet de Comac VUB qui analyse les revenus de l’université de la VUB : https://twitter.com/comacVUB/status/1510519666598371331?s=20&t=1jG7toErLuj04X9cQvBmlA

3 Un article de la revue trimestrielle d’investigation Médor : https://medor.coop/magazines/medor-n25-hiver-2021-2022/luniversite-riche-de-louvain-immobilier-logement/

Notre revue


 

  Révolution 41 layout page 001

Facebook