Avec plus d’un million de manifestants, la mobilisation du 31 mars a confirmé le profond rejet de la loi Travail dans la jeunesse et le salariat. Le soir même, à Paris, des milliers de personnes – surtout des jeunes – participaient à la première « Nuit Debout », place de la République, dans une ambiance très enthousiaste. Depuis, la place est occupée chaque nuit.

Nous nous sommes rendus à Paris la semaine dernière, pour prendre part au mouvement contre la modification du Code du travail. Cette loi, appelée loi « El Khomri » (nom du Ministre du Travail) est présentée dans le but de généraliser les mauvais contrats de tous les travailleurs débutants, sur le modèle des intérimaires. Les licenciements collectifs seraient également rendus plus faciles. Nous avons participé à la journée nationale d'action du jeudi 31 mars. Le lendemain nous avons fait part de notre solidarité dans l’assemblée générale de Paris 8 – Saint Denis.

Julien Arseneau de La Riposte, la section québecquoise/canadienne de la Tendance Marxiste Internationale, analyse le mouvement étudiant de 2012 et de 2015 au Québec.

Après l’expulsion brutale de deux collégiens sans papiers, les lycéens parisiens ont réagi en bloquant leurs écoles et ont pris la rue. Ils cristallisent le mécontentement des masses avec la politique antisociale du gouvernement. Que ce gouvernement « de gauche » continue sans hésitation la politique ultra-droite de Sarkozy suscite de plus en plus de résistances.

Ces dernier mois, on a assisté à d’importantes mobilisations de la jeunesse, en Europe. Les médias ont surtout parlé de l’Italie et de la Grèce. Mais il y a eu des mouvements de la jeunesse dans d’autres pays. En Espagne, les jeunes sont descendus massivement dans la rue à l’appel du Sindicato de Estudiantes (SE), une organisation dirigée par des marxistes et née dans la foulée du grand mouvement étudiant des années 1986-87. Le SE est aujourd’hui la plus puissante organisation de gauche, dans la jeunesse étudiante et lycéenne espagnole.

Pierre Broué est mondialement reconnu pour son inépuisable travail d'historien du mouvement révolutionnaire international. Ses écrits au sujet de l'histoire du Parti Bolchevik, de l'International Communiste, de la Révolution Espagnole, et, surtout, sa récente biographie de Trotsky, ont été largement acclamées. Son dernier ouvrage sur l'Opposition de gauche au Stalinisme est une autre contribution majeure de cet exceptionnel historien trotskiste, qui a consacré toute sa vie au combat pour le socialisme international.

Une étude réalisée en 2000 auprès des 17-19 ans à l'occasion du "rendez-vous citoyen" (la "journée d'appel de préparation à la défense"), montre qu'un adolescent sur deux a essayé le haschisch. Il est nécessaire de comprendre, par-delà le phénomène de mode, pourquoi cette évolution du comportement de la population est aussi rapide.

Notre revue

Révolution 33 layout1 page 001

Facebook